Oméga 3 fois mieux !

Oméga 3 fois mieux !

Les Oméga 3 c’est le top ! Ayons des Omégas 3 au top !

Nous le savons tous, les Omégas 3 sont une source d’acides gras fabuleuse pour la santé. Santé cardiovasculaire, santé inflammatoire (énorme impact à notre époque), santé oculaire, santé cérébrale… Bref, il s’agit sans doute d’une des familles de molécules contribuant le plus au bon déroulé des fonctions essentielles de notre organisme. D’autre part, la plupart d’entre nous n’ignorons plus que la direction donnée à l’agriculture, à l’élevage et l’industrie agroalimentaire a très fortement dérégulé les apports alimentaires en Omégas 3. Ainsi, nous sommes nombreux à considérer (à juste titre) qu’il est indispensable d’être vigilant sur notre apport quotidien en Oméga 3. Alors puisque c’est si important, posons-nous la question: comment le faire au mieux ? En effet, imaginez que vous êtes un sportif de haut niveau et que vous savez qu’un geste précis est essentiel à chacune de vos victoires. Vous aurez le désir de toujours l’améliorer, de toujours faire mieux… Pour les Omégas 3, des molécules de haut niveau, je vous propose de faire Oméga 3… fois mieux ! C’est déjà pas mal !! 3 niveaux pour assurer une prise optimale.

Oméga 1 fois mieux : prendre surtout des poissons gras !

Au premier abord, lorsque l’on envisage un supplément d’apport en Oméga 3, il est tentant de se tourner vers une prise quotidienne de compléments d’huiles de poisson (DHA et EPA, purifiés, certifiés sans polluants et métaux lourds), parce qu’on est assuré de prendre une quantité précise d’Oméga 3 et parce que l’on est certain d’éviter les polluants. C’est à priori une bonne idée. Mais on sera surpris d’apprendre que les études scientifiques bien contrôlées (1) (incluant des méta-analyses) qui tentent de démontrer que les suppléments d’Oméga 3 sous forme d’huile de poisson sont associés à une baisse des maladies cardiovasculaires (2), neurologiques et autres, donnent des résultats décevants. À l’inverse les études sur la consommation de poisson gras (environ deux fois par semaine) sont nombreuses à démontrer que ces aliments ont un effet préventif sur les risques de maladies coronariennes, certaines formes de cancers, le syndrome métabolique, les maladies neurodégénératives… Il y aurait de nombreuses discussions à avoir sur la pertinence des résultats obtenus dans ces études avec les huiles de poisson (qualité des huiles, – oxydées ou pas- modalité de prise, vérification de la biodisponibilité des Omégas 3…). Je pense cependant, au vu de ces résultats, que l’apport bihebdomadaire de poisson gras est à privilégier sur l’apport de compléments sous forme de gélules ou d’huile. On le sait, par contre, il faut consommer des petits poissons moins chargés en métaux lourds : au choix… anchois, sardine (+++), maquereau, hareng, truite saumonée, saumon…

Oméga 2 fois mieux : vérifier que le contenu de votre assiette se retrouve dans vos cellules

Faisons Oméga 2 fois mieux !! Il y a maintenant dans votre assiette deux à trois fois par semaine d’excellents petits poissons gras ! Vous pensez donc que vous faites dorénavant au mieux concernant cet apport essentiel en Oméga 3 ! Mais en êtes-vous sur ? Il faut en effet savoir que de nombreuses raisons peuvent ruiner les efforts que vous faites dans ce sens ! Une petite insuffisante biliaire (qui passe inaperçue la plupart du temps sauf quand vous faites un repas un peu trop lourd ! glups !), une petite faiblesse pancréatique (certaines enzymes sécrétées par le pancréas appelées des lipases sont responsables de la digestion des graisses), un stress chronique par exemple, peuvent perturber votre assimilation des graisses et donc des Omégas 3 ! Ainsi, ces précieux acides gras n’arrivent pas jusqu’à vos cellules, mais ils finissent… dans le fond de la cuvette des WC !! Pour faire « Oméga 2 fois mieux », il faut donc éviter une erreur très courante en nutrition: confondre le contenu de l’assiette et le contenu des cellules !

Je le dis souvent : l’assiette peut être « parfaite », mais la cellule « mal nourrie » ! En terme biologique, on dira qu’il faut vérifier la biodisponibilité des Omégas 3 que vous consommez. Vous pouvez réaliser dans ce but un bilan biologique. Il s’agit du dosage des acides gras de vos globules rouges (on parle du bilan des acides gras érythrocytaires) qui va être une mesure indirecte (mais fiable) des acides gras contenus dans toutes vos autres cellules (cerveau, muscles, cellules immunitaires…) . C’est un bilan extraordinaire, car il vous dit précisément quelle quantité d’Oméga 3 se trouve dans les membranes de vos cellules. Vous pouvez très bien être très attentif à des prises régulières d’Oméga 3 (poissons gras et compléments) et que vos cellules soient carencées dans cette famille d’acide gras !! Or, cette carence a des répercussions énormes sur toute votre santé !! Quel dommage ! Savoir que votre biodisponibilité en Oméga 3 n’est pas bonne (vous ne les absorbez pas) vous permet de corriger le tir ! Qu’est-ce qui ne fonctionne pas ? Faut-il optimiser une vésicule paresseuse ? Faut-il mieux gérer mon stress ? Faut-il mettre un peu au repos mon système digestif ? On cherche… et on trouve… et au final on fait donc Oméga 2 fois mieux !

Oméga 3 fois mieux : viser la référence santé !

Vous ne le savez peut-être pas, mais les résultats de biologie de santé sont établis à partir d’une population composée d’une sélection d’individus de référence non malades (3). Votre taux de cholestérol LDL par exemple est ainsi défini comme « normal » à partir de ce type de population. Il en va de même pour les Omégas 3 de vos globules rouges. Certains laboratoires vous donneront donc vos valeurs Omégas 3 comparées à un panel de gens normaux. Voici donc que vous êtes content, car vous mangez vos poissons gras, vous avez testé votre biodisponibilité, qui s’avère bonne, car vous êtes… dans la normale !! Vous êtes donc au top !? En êtes-vous sur ? Et bien non pas forcément ! Car voici que pour faire « Oméga 3 fois mieux » il nous faut maintenant nous poser une grande question ! À notre époque, les valeurs Oméga 3 des individus « normaux, non malades », sont-elles les valeurs santé ? La réponse est non ! La nutrition de Mr Tout le monde est tellement mauvaise sur le plan des acides gras qu’il est rare de trouver des bilans avec des valeurs santé ! Comment puis-je affirmer cela ? Il faut savoir que l’on peut faire des recherches poussées dans les publications scientifiques internationales pour mettre en évidence ce qui doit être considéré comme des valeurs santé en Oméga 3 (ceci est un exemple, mais bien d’autres valeurs nutritionnelles peuvent être considérées sous cet angle). Certains laboratoires on fait ces recherches et vous exposent donc les résultats de vos bilans en Omégas 3 en comparaison avec des valeurs optimales. Vous comparez alors vos résultats à des valeurs Omégas 3 de champions, c’est-à-dire ceux qui ont vraiment des bénéfices sur la santé (des populations qui suivent un régime crétois). Si vous êtes dans les valeurs des champions, c’est gagné ! Votre prise d’Oméga 3 est optimale. Si ce n’est pas le cas, il faut corriger certaines choses, car ce sont ces valeurs santé qu’il faut vous assurer d’atteindre. Ce sont celles-ci qui vous apporteront tous les bénéfices d’une nutrition santé. Une fois que vous avez vérifié cela, alors nul besoin de refaire ce bilan (sauf bouleversement majeur dans votre santé ou votre vie), il vous suffit de continuer votre prise d’Oméga 3 que vous avez réussi à optimiser pour atteindre votre valeur de champion ! Vous êtes dorénavant sur le podium et vous savez comment y rester !

Ci-dessous vous trouverez l’illustration d’un taux d’Oméga 3 (rappelons que les Omégas 3 sont une famille – les flèches ici pour l’exemple pointent l’acide oméga 3 appelé EPA) qui aurait pu être jugé bon car « dans les normes », mais qui est bien en dessous des valeurs santé. Une correction nutritionnelle est donc nécessaire.

Bruno Mairet, Ingénieur en Biochimie, consultant et formateur en Santé Fonctionnelle

POUR ALLER PLUS LOIN : FORMATION

Démarche de biologie fonctionnelle : troubles immuno-inflammatoires

En présentiel ou en E-Learning

Retrouvez-moi sur un groupe Facebook dédié aux analyses nutritionnelles en Naturopathie

Une réponse à « Oméga 3 fois mieux ! »

  1. […] Que nous apport t-il ? Ce bilan nous apporte des informations sur comment corriger les apports en acides gras dans de multiples situations:  dépression, anxiété, perte de mémoire, risque cardiovasculaire, surpoids, pré-diabète, fertilité, SPM, toutes les pathologies inflammatoires, …. Pour en savoir un peu plus lire cet article spécifique.  […]

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :